Même si elle n’en a pas le statut, ma petite entreprise fonctionne comme une coopérative. Je collecte les fruits de plus de 400 particuliers qui ont chez eux un petit verger familial.

 

Composé seulement de quelques arbres (30 tout au plus), ces vergers sont constitués principalement de pommiers et sont pour la plupart quasiment à l’abandon.

 

En fabricant du jus de  fruits, je peux ainsi valoriser une production qui était jusqu'à ce jour laissée par terre. Les arbres ne sont pas suffisamment entretenus pour faire des fruits aptes à être commercialisé tels quels.

 

Grâce à la valorisation en jus de fruits, je peux acheter ces fruits à un prix très avantageux pour ce type de produit. Ainsi les producteurs retrouvent un intérêt pour leur vergers et ont envie de les entretenir et ou renouveler

 

Les producteurs sont payés en jus de fruits, en argent ou parfois en temps de rénovation de leurs vieux arbres.

 

Pour résumer, mon objectif est de faire un produit bon et authentique. le plus naturel possible et utile à son territoire et tous ses acteurs.

Une démarche de commerce équitable local...